Les Gorilles des plaines de l’Ouest à Dzanga-Sangha

Gorille des plaines
Gorille des plaines

Le Gorille des plaines de l’Ouest est un impressionnant primate vivant dans les forêts tropicales humides et dans les zones marécageuses, jusqu’à 1.300 m d’altitude du côté Atlantique de l’Afrique centrale. C’est un animal paisible qui n’est agressif que lorsqu’il est dérangé ou menacé. Ce grand primate vit en groupe, le groupe est généralement constitué d’un mâle dominant, plus grand et plus puissant que les femelles dont le dos est recouvert de poils gris communément appelé « dos argenté ». Il peut mesurer jusqu’à 1,80m et peut peser plus de 200 kg. Avec lui, quelques femelles et leur progéniture, bébés et jeunes adultes. Le gorille de l’Ouest est physiquement plus petit que son cousin de l’Est. Le mâle développe complètement la couleur argentée de son dos vers l’âge de 18 ans. La femelle atteint plus au moins la moitié de la taille du mâle et se reproduit pour la première fois entre 8 ans et 11 ans, beaucoup plus tôt que pour le mâle. Les groupes de gorilles de l’Ouest sont très cohésifs, tous les membres restent à une distance permettant un contact auditif avec le mâle dominant. Les soirs, ils construisent leurs nids principalement à terre à proximité de celui du mâle dominant.

Pendant la saison sèche les nids sont construits assez simplement, mais peuvent devenir plus élaborés selon le degré de pluie et se composent d’un agencement de branchages frais qui isole l’humidité du sol. En saisons pluvieuses, les gorilles construisent leurs nids directement en hauteur dans les arbres. Contrairement aux chimpanzés, les gorilles sauvages n’utilisent pas beaucoup d’outils et peuvent parcourir de longues distances à la recherche des fruits. Lors de la recherche de nourriture, maintenir la cohésion du groupe est beaucoup plus difficile, surtout pendant la saison des pluies où les fruits sont abondants, car certains s’éloignent davantage du groupe.
 
À la différence des gorilles de l’Est, un seul mâle dos argenté est toléré et présent par groupe. La structure sociale du gorille de l’Ouest est constituée d’un dos argenté, des femelles adultes généralement entre 3 et 7 et de leur progéniture. Les femelles quittent leur groupe natal au moment de leur maturité sexuelle pour rejoindre d’autres dos argentés et se reproduire. Quand les mâles commencent à avoir un dos argenté plus développé ils quittent également leur groupe d’origine et deviennent solitaires. Ils se mettent alors à la recherche d’autres groupes afin de convaincre les femelles de les rejoindre et de former un nouveau groupe. L’espérance de vie du gorille de l’Ouest dans la nature est estimée à environ 45 ans. Leur taux de reproduction est faible, la femelle donne naissance à un petit gorillon par an, d’autant plus que les jumeaux sont rares et la période de gestation est d’environ 9 mois. Le petit reste sur le dos de sa mère pendant environ dix mois et le sevrage complet se réalise à environ quatre ans. Le père interagît peu avec sa descendance, son rôle étant notamment de les défendre des potentielles attaques comme celles des autres dos argentés. Cependant les jeunes jouent beaucoup à côté de leur père.

Alimentation

Gorille des plaines

Les gorilles se nourrissent des plantes aquatiques riches en minéraux présentes dans les clairières et les forêts marécageuses. Ils sont omnivores, particulièrement frugivores saisonniers. Leurs nourritures préférées sont les fruits et les termites mais les gorilles peuvent également se nourrir des jeunes feuilles dans les arbres ou des feuilles matures à terre, de tiges de plantes herbacées, de fourmis et d’écorces. Ils se nourrissent occasionnellement d’insectes et de fleurs. La saisonnalité de leur régime alimentaire n’influence pas seulement leurs déplacements journaliers mais aussi leur rythme d’activité, leur besoin en apports caloriques, en nutriments et en minéraux 

mais aussi leur santé. Les gorilles de l’Ouest sont notamment plus sujets aux infections urinaires et aux parasites pendant les saisons humides. Ils jouent un rôle crucial dans la biodiversité, ils se déplacent à travers de larges territoires, disséminent les graines des fruits consommés, assurant ainsi le bon développement de l’écosystème.

Communication

Gorille des plaines
Chez les gorilles de l’Ouest, la communication est principalement vocale et on distingue deux types de vocalisations : les vocalisations de longue distance et les vocalisations de courte distance.
Les vocalisations de longue distance sont utilisées dans différents contextes par exemple pour impressionner et décourager les agresseurs comme par exemple d’autres dos argentés, pour se localiser réciproquement mais aussi comme une invitation à jouer entre les petits. Ils sont également accompagnés d’un geste typique seulement exprimé par les gorilles qui consiste à se 

frapper la poitrine. Ce geste est effectué par les mâles, les femelles adultes et les jeunes. Les vocalisations de courte distance sont des vocalisations gutturales qui permettent la coordination des groupes dans l’espace comme dans le temps par exemple avant de quitter un site de repos ou alimentaire. Elles sont émises plus fréquemment par le dos argenté qui gère la dynamique des mouvements du groupe mais aussi par les femelles adultes en réponse aux vocalisations du dos argenté. Après les bonobos et les chimpanzés, les Gorilles sont les êtres vivants les plus proches de l’Homme, leurs groupes sanguins présentent d’étonnantes similitudes avec les nôtres.

Menaces et vulnérabilité

Gorille des plaines

Le braconnage, la perte d’habitat, les maladies et les conséquences du changement climatique sont autant de menaces qui pèsent sur les populations de gorilles des plaines de l’Ouest. Le braconnage représente un très grand danger, car les animaux sont chassés pour leur viande ou pris accidentellement dans les pièges des braconniers. Les effets des épidémies peuvent également être dévastateurs tout comme le virus Ebola et bien d’autres infections virales ont coûté la vie à d’innombrables primates ces dernières années. Un autre grand facteur est l’énorme pression exercée sur les habitats des gorilles par l’industrie du bois, les routes et les intérêts 

économiques. Dans un avenir proche, le changement climatique alourdira la situation, les experts s’attendent à une augmentation de la sécheresse et des incendies de forêt, voire à une diminution générale du couvert forestier. Depuis quelques décennies, le nombre des gorilles des plaines de l’Ouest a considérablement diminué. Selon une étude réalisée de 2005 à 2013, le nombre de gorilles des plaines de l’Ouest a diminué de près de 20 %.

Pistage des gorilles de Dzanga-Sangha

Gorille des plaines
Selon les dernières estimations, 2 215 gorilles des plaines de l’Ouest vivent dans la réserve de Dzanga-Sangha et trois groupes sont pleinement habitués à la présence de l’homme. Les visiteurs ont la possibilité d’observer ces groupes de Gorilles dans leur habitat naturel, accompagnés par des guides professionnels et des pisteurs locaux. Le parc National de Dzanga-Sangha vous offre la possibilité de suivre le groupe du célèbre Makumba avec des jumeaux de 3 ans et le bébé né en février 2019; le groupe dirigé par Mayele, un étonnant dos argenté qui vit à Mongambe et bien d’autres groupes ouverts à l’observation touristique. Le pistage des gorilles commence au 

campement et se fait sous la direction des pisteurs et guides bien formés et expérimentés, le nombre de visiteurs autorisés par groupe est de 3 au maximum. Le pistage des gorilles peut varier de 15 minutes à 3 heures. Le Programme d’habituation des primates de Dzanga-Sangha est considéré comme étant le programme le plus performant d’écotourisme et de recherche sur les gorilles des plaines de l’Ouest. Les gorilles habitués reçoivent des visites régulières des touristes et font l’objet de nombreux articles scientifiques et documentaires cinématographiques. Ceux qui ont eu la chance de voir des gorilles dans la nature n’oublieront jamais cette expérience et toute visite du parc permet de générer des fonds qui servent entre autres à une meilleure protection des animaux du parc.