Les peuples BaAka à Dzanga-Sangha

Les peuples Bakas
Les peuples Bakas

Aussi connus comme «Babenga, Babinga, Babingas, Baka Bambuké, Bakas, Bambenga, Bangombe, Bayaka, Bebayaga, Bebayaka, Bibayak, Bibaya, Binga, Bingas, Mbaka, Pygmées Baka etc..», les peuples Baka sont un groupe ethnique souvent appelé «pygmées» qui habitent les forêts tropicales du sud-est du Cameroun, du nord de la République du Congo, du nord du Gabon et du sud-ouest de la République centrafricaine. Les Baka vivent principalement de la chasse, de la cueillette et de la pêche. Leur mobilité dépend de la disponibilité des ressources naturelles disponibles sur leur territoire ainsi que des travaux agricoles de leurs voisins Bantous. Les Baka échangent depuis des décennies avec leurs voisins Bantous des produits agricoles et fournissent aux Bantous une main-d’œuvre dans les champs.

Cette main-d’œuvre est d’autant plus importante lors des périodes d’ouverture de parcelles mais également lors des récoltes des légumes et des fruits. Depuis les années 1950, les Baka ont connu de nombreux changements dans leur mode de vie. Ils ont été amenés à se sédentariser le long des pistes forestières. Les peuples Baka partagent une culture commune avec plusieurs autres peuples pygmées. Les peuples Baka et Aka ont par exemple des racines communes, ils formaient il y a environ 500 ans un groupe nommé Baakaa, et vivaient dans l’est de la RDC.

Musique

Les peuples Bakas

La musique des Baka, tout comme des autres ethnies « pygmées », témoigne d’une particularité exemplaire, les chants rythment la vie quotidienne. Ils se distinguent grâce à leurs rites anciens, leurs traditions, leurs chansons envoûtantes, leurs danses magiques, leur médecine traditionnelle et leurs méthodes de chasse hors du commun.

Politique au sein du groupe

Les peuples Bakas

Semi-Sédentaires et tout comme d’autres groupes de pygmées, les Baka témoignent d’un système égalitaire: il n’existe pas de hiérarchie au sein de leurs communautés. Les BaAka représentent environ un tiers de la population vivant dans la réserve spéciale de Dzanga-Sangha. On pense qu’ils sont les plus anciens habitants de la région, leur mode de vie semi-nomade n’a pratiquement pas changé depuis des siècles. En raison de leur extraordinaire connaissance de la forêt, ils jouent un rôle fondamental dans les projets scientifiques, de conservation de la nature et de tourisme, contribuant ainsi à préserver l’élément central de leur propre culture qui est la forêt. 

De nos jours environ 5 000 BaAka vivent autour de l’aire protégée de Dzanga-Sangha. Les populations vivantes autour du parc s’élèvent à environ 15 000 individus. Ils vivent essentiellement de l’agriculture avec pour principales cultures le manioc, le maïs, l’arachide et la banane plantain. Ces dernières années, les BaAka ont subi une forte pression pour s’adapter à de nouvelles influences. La surexploitation de leurs ressources naturelles et un mode de vie de plus en plus sédentaire entraînent pauvreté, exploitation, discrimination et même les maladies.

Les populations de la rivière Sangha

Les peuples Bakas

“Sangha-Sangha” est un terme collectif désignant les peuples Bantous vivants le long de la rivière Sangha. Ces peuples sont caractérisés par d’innombrables clans étroitement liés. Ce sont les premiers habitants de la rive du fleuve, de ses multiples affluents notamment les bassins marécageux entre Salo, Bayanga, Lidjombo et Ouesso dans la partie nord de la République du Congo. Ces Populations appartiennent certes aux groupes Bantous, mais chacune avec une langue spécifique et unique.

Immersion dans la culture BaAka

Les peuples Bakas

L’immersion au sein de la culture BaAka est un centre d’intérêt majeur de la visite à Dzanga-Sangha. Vous aurez l’occasion de passer quelques jours dans la forêt tout en passant la nuit au Doli Lodge. Le Trinational de Dzanga-Sangha vous offre l’opportunité d’aller dans la forêt avec les BaAka, de découvrir leur mode de vie traditionnel, de vivre le quotidien de ces peuples et de prendre part aux activités quotidiennes telles que la chasse, la pêche, la collecte des plantes médicinales avec les femmes BaAka etc. La collecte des plantes médicinales ou alimentaires varie en fonction des saisons et de l’intérêt des visiteurs.

Interaction avec les BaAka

Les peuples Bakas

Cuisiner avec les BaAka, construction de huttes avec les BaAka, pêche au filet, récolte du miel, grimper dans les arbres, danses et chants traditionnels seront les activités phares de votre visite. Ensuite vous entamerez une belle excursion vers Mossapoula ou Yandoumbé, le guide présentera chaque danse exécutée et expliquera la signification. Certaines danses célèbrent le retour de la chasse, d’autres des fiançailles ou invoquent les esprits de la forêt tout comme les danses Boyobi et l’Ejengi. En plus des cérémonies organisées, les visiteurs qui accompagnent les BaAka en journée auront l’opportunité d’entendre les merveilleux chants polyphoniques Eboka. Ce sont des

chansons spontanément initiées par les Pygmées au départ pour la pêche ou au retour de la chasse.